Papa Online !

[Reportage] Vacances Online #1 : à bord de notre Tarpon 32, en route pour une belle aventure !

17 Août 2015, 10:00am

Publié par Papa Online !

[Reportage] Vacances Online #1 : à bord de notre Tarpon 32, en route pour une belle aventure !

Il est des aventures qui resteront gravées à jamais dans nos mémoires. Partir avec 3 enfants de moins de 5 ans sur un bateau est, pour moi, une grande (et belle) aventure. C'est aussi... beaucoup de sport^^ ! C'est ce que la #FamilleOnline a fait, du 1er au 8 août dernier, grâce au spécialiste de la location de bateaux, Les Canalous. C'est ce que je vais vous raconter, ici, toute la semaine, à travers plusieurs écrits et des dizaines de photos prises lors de ce périple, quelque part dans la Bourgogne du Sud.

 

JOUR 1 : à la découverte du "Libellule"

1°) L'arrivée à Digoin

[Reportage] Vacances Online #1 : à bord de notre Tarpon 32, en route pour une belle aventure !

Il ne fallait pas se rater. Partir un 1er août, qui plus est un samedi, sur des axes fortement empruntés, on avait ainsi décidé de partir tôt le matin pour être sûr d'arriver à l'heure qui nous avait été fixé à Digoin (71) : 16h. Ce n'était sans compter sur une autoroute A77 qui n'était pas forcément la plus chargée (a contrario de l'A6 ou l'A7, par exemple...). Du coup, nous sommes arrivés en tout début d'après-midi. Cool !

Du coup, c'était pour nous l'occasion de découvrir cette jolie ville de Digoin. Une ville que j'ai eu la chance de découvrir il y a une dizaine d'année ; mais que je n'avais pas vraiment eu le temps de découvrir dans toute sa splendeur. Digoin est notamment réputée pour son folklore et son incontournable Fête de l'escargot : d'ailleurs, nous sommes arrivés le week-end de sa 27e édition. Digoin, c'est aussi et surtout son nombre exponentiel de cours d'eau (100 km de rives dans un rayon de 6 km !), qui font de la ville un centre d'activités nautiques incontournables. Et, notamment, le centre historique de la socité Les Canalous, grâce à qui nous avons pu naviguer.

En arrivant à Digoin, nous sommes allés directement vers l'ObservaLoire : le musée de la Loire et des canaux. Et de faire un petit tour du côté de l'incontournable Pont Canal, permettant au Canal latéral de la Loire de franchir la Loire. Ce même Pont Canal que nous allions franchir, le lendemain même, avec notre Tarpon 32. Aïe aïe aïe...

2°) La découverte de notre Tarpon 32

[Reportage] Vacances Online #1 : à bord de notre Tarpon 32, en route pour une belle aventure !
[Reportage] Vacances Online #1 : à bord de notre Tarpon 32, en route pour une belle aventure ![Reportage] Vacances Online #1 : à bord de notre Tarpon 32, en route pour une belle aventure ![Reportage] Vacances Online #1 : à bord de notre Tarpon 32, en route pour une belle aventure !

Après cette petite virée touristique "à pied", nous nous sommes donc rendus, comme prévu à 16h, à la Maison du Bateau (port de Digoin). Si nous avons dû attendre plus de 3 heures pour avoir notre "instruction" quant à la bonne utilisation ce notre bateau (grrrrrrr...), nous avons pu prendre le temps de découvrir ce qui sera notre "chambre d'hôtel" durant une semaine.

Sur le pont, une grande table nous est réservée pour des soirées en famille... ou en amoureux. En descendant l'escalier, outre le coin "capitaine", on avait vraiment l'impression d'être dans un camping-car... en beaucoup mieux ! La cuisine aménagée est top. La banquette accueille sans aucun problème toute la famille ; elle est même supra confortable. Et de chaque côté de ce salon/cuisine, 2 chambres : chacune est composée d'un lit double et un lit simple, et une salle de douche avec lavabo et cabinet de toilettes. Le pied !

Les enfants ont rapidement pris leurs repères. Louison décide ainsi de prendre un lit simple "juste à côté du hublot" pour regarder le paysage ; Léon préférant lui le lit double (il lui faut ses aises à Môsieur^^). Quant à Lucien, on avait demandé le kit bébé : pour nous, ce sera le seul grand "hic" de la croisière puisque nous nous sommes retrouvés avec un lit-parapluie cassé. La croisière nous aura permis de découvrir... le cododo ! o.O

D'une manière plus générale, franchement, ce bateau... c'est de la bombe !!!

3°) On n'est pas sortis de l'auberge !

[Reportage] Vacances Online #1 : à bord de notre Tarpon 32, en route pour une belle aventure !

Vers 19h15, notre instructeur, Pascal, arrive à bord du "Libellule". Ah là là... je n'avais pas eu le temps de repasser chez le coiffeur avant de partir... tant mieux, il y a de quoi s'arrêver les cheveux ! Car, selon Pascal, tout est simple. Ouaip... mais quand tu n'as jamais conduit un bateau de ta vie, c'est plus facile à dire hein ! ^^

Du coup, j'avais sincèrement l'impression d'avoir les conseils avisés de Pascal qui rentraient dans une oreille pour mieux ressortir par l'autre. Toujours est-il que je l'écoutais, le plus attentivement possible. Déjà, le démarrage du bateau me paraissait complexe. Après, il y avait tous ces petits cadrans sur le cockpit qu'il fallait assimiler. Et le volant... oh punaise ! Bah oui, ce n'est pas une voiture quoi ! Après un petit essai en "mer" avec Pascal, un parkage complètement raté de ma part et un amarage les dents serrées, on pouvait aller dîner et tenter de se reposer dans notre Tarpon 32.

20h15 : fin de l'instruction. Ouaip... on n'est pas sorti de l'auberge quoi !Allez, un peu de gnac JP... tu vas y arriver ! #oupas

4°) Notre première nuit avant... de prendre le large !

Vu qu'il était un peu tard, nous n'avons malheureusement pas pu "mettre les voiles" d'emblée. Dommage (sachant qu'on était arrivés à 14h à Digoin...). Mais, comme je le disais plus haut, Digoin est réputée pour sa Fête de l'Escargot, qui débutait justement le premier jour de navigation. Du coup... on a pu profiter pleinement du feu d'artifice de la Fête. Un grand feu d'artifice, comme la #FamilleOnline en rafole !

A demain, pour la suite de nos aventures à bord de notre Tarpon 32 !!!

[Reportage] Vacances Online #1 : à bord de notre Tarpon 32, en route pour une belle aventure !

Commenter cet article

Carine P 19/08/2015 08:47

Ça avait l'air sympa, la suite....