Papa Online !

[Reportage] Vacances Online #2 : à la rencontre des éclusiers du canal de Roanne !

19 Août 2015, 10:00am

Publié par Papa Online !

[Reportage] Vacances Online #2 : à la rencontre des éclusiers du canal de Roanne !

Lundi, j'ai entamé un récit un peu spécial, assez différent de tout ce que vous pouvez lire sur le blog : les vacances de la #FamilleOnline à bord d'un bateau... sans permis (ici). Une semaine, à bord d'un Tarpon 32. Une aventure mémorable, avec 2 adultes et 3 enfants de moins de 5 mois, 2 ans et demi et 4 ans. Cap ou pas cap ? Aujourd'hui, je poursuis donc l'aventure avec vous, en vous contant les jours 2 et 3 sur le canal de Roanne. Bonne lecture !

 

JOUR 2 : la journée marathon 100% navigation

1°) Notre première écluse

[Reportage] Vacances Online #2 : à la rencontre des éclusiers du canal de Roanne !

Qu'on se le dise : l'instruction en une heure chrono (seulement) par Pascal n'avait finalement rien de rassurante. D'autant plus que nous n'avons pas pu naviguer d'emblée, la nuit arrivant à grand pas. Le jour 2, au petit matin, c'est donc avec un "espèce" de mal au crâne que je me suis réveillé. Déjà... saurais-je démarrer le bateau ? That is the question...

7h24 : les enfants se réveillent. Déjà ??? En fait, on sentait en eux l'excitation de la navigation. Cela faisait quelques jours qu'on leur en parlait. Il ne manquait plus que... de vivre pleinement cette grande aventure. Le temps de se réveiller à notre tour, de discuter avec nos sympathiques voisins au port de Digoin (et de récupérer quelques allumettes pour se préparer un bon chocolat chaud^^), de tester les douches du bateau et de prier (euh... pardon !) et hop... nous voilà partis !

[Reportage] Vacances Online #2 : à la rencontre des éclusiers du canal de Roanne !

Vers 10h, nous confirmons notre choix de partir dans le sud de la Bourgogne, sur le canal de Roanne. Il était dit qu'on pourrait faire les 60 km en 3 jours... L'avenir nous dira que c'était un peu présomptueux. Qu'importe, tout le monde était excité à l'idée de "mettre les voiles" (oui oui, notre bateau à moteur n'a pas de voile hein^^). Tout le monde... sauf moi.

Le mythique Pont Canal de Digoin, découvert la veille à pied, était la première attraction de notre journée. Passer sur un canal au-dessus de la Loire... ça n'arrive pas tous les jours à tout le monde. Stressé par l'enjeu et par le côté étroit de ce Pont Canal, j'en ai peu profité. Mais après 300 mètres de traversée, tout est bien qui finit bien. Nous voici face à une autre réalité : l'écluse.

Sécurité obligé, après avoir permis aux enfants de profiter de la vue avec leurs gilets de sauvetage, il leur fallait regagner l'intérieur du bateau pendant le passage de ladite écluse, située à hauteur de la commune de Chavanne. Notre chance ? Être tombés sur un super éclusier, qui sans conteste fait son métier par passion depuis plusieurs années déjà. En attendant un second bateau pour cause de restriction d'eau, nous avons pu discuter avec lui. Et écouter de précieux conseils de sa part, qui nous servirons dans la journée même : comment bien amarrer, comment bien tenir la corde... Et surtout, comment passer une écluse... automatique.

Bon, je parle... je parle... Mais on a fait à peine 2 km là... o.O

2°) L'écluse de la "mort-qui-tue"

[Reportage] Vacances Online #2 : à la rencontre des éclusiers du canal de Roanne !
[Reportage] Vacances Online #2 : à la rencontre des éclusiers du canal de Roanne !

Cette première écluse passée "les doigts dans le nez", on se dit que, finalement, ce n'était pas si compliqué que cela en fait. Bon moi... je me posais encore la question du : "comment s'arrêter et amarrer". Peut-être sera-t-on obligés d'attendre la panne d'escence ? Non non, tout va bien se passer Jean-Philippe, ne t'inquiète SURTOUT pas ! :-)

A peine engagés dans le canal de Roanne, une série de 3 écluses sur 3 km seulement se profilait. JP au volant, Delphine à la corde... on était bien organisés au final, non ? L'écluse du Pont des Bretons était la première des 3 écluses automatiques que nous devions passer. Comment ça se passe ? Il suffit de tirer sur une corde, et le processus de passage de l'écluse s'engageait... automatiquement. Pas d'éclusier, il fallait se débrouiller seuls. Face à cette écluse de 2,90 m de hauteur, pas de difficulté, on la passe finalement assez "facilement" (ouais bon... après quelques engueulades quoi : "putain mais j'avance ou je recule ?", "tu amarres ou pas ?" "qu'est-ce que tu fouuuuuuuus ???").

Dans la foulée, l'écluse des Beugnets (3m) se passe de la même manière. Mais après ces vives émotions, il fallait faire une pause... méritée ! Notre premier déjeuner "en mer", nous le faisons... à l'arrache, en rase campagne. Après un amarrage complexe et de nouveaux mots d'oiseau (je vous promets, ce n'était que le premier jour hein^^), on réussit à s'arrêter et à manger paisiblement, au milieu de la campagne de la Bourgogne du Sud... si belle !

[Reportage] Vacances Online #2 : à la rencontre des éclusiers du canal de Roanne !

Vers 15h, on reprend donc la route. Et la 4e écluse du jour : l'écluse de Chassenard. Et cele-là, ma foi... il fallait se la farçir. Car oui, même pour les écluses automatiques, la présence d'un éclusier était obligatoire. Et sur ces écluses automatiques, nous n'avons jamais vu personne. Si les deux premières étaient "petites", celle-ci était d'une hauteur de 6 mètres ! Alors, sans personne pour nous aider à attraper la corde, il fallait bien... improviser.

Les enfants dans le bateau, Delphine devait me regarder en train de monter les 6 mètres d'échelle avec la corde autour de la taille. Qu'on se le dise... elle n'a pas eu le réflex de faire des photos là... L'oeil tournait, elle avait... le vertige pour moi. Bref, je suis parvenu en haut sans mal mais oui, la présence d'un éclusier était nécessaire sur ce type d'écluse. Mais nous... ON LA FAIT SEULS !!!

Mais qu'on ne nous y prenne plus, ce sera notre dernière écluse du jour. On en a pris pour notre grade là, et on avait envie de naviguer, profiter, s'amuser, respirer, observer... Et continuer de passer un excellent moment avec les enfants qui, eux, ont passé ces 3 écluses successives dans le salon (heureusement, ils ont pu tout suivre en "live"... à leur plus grand bonheur !).

3°) Le plaisir de naviguer...

Après ces émotions, les écluses "de la mort-qui-tue" derrière nous, nous avançons plus paisiblement sur ledit canal de Roanne. Depuis le Pont de la Croix-Rouge où nous avons fait une halte méritée jusqu'au magnifique village de Bourg-le-Comte : 14 km "tout schuss" que je vous propose de revivre avec nous, en images...

Après "l'expérience" de l'écluse de Chassenard, l'amarrage était obligatoire pour une pause à l'ombre et une sieste on ne peut plus méritée ! ^^

Après "l'expérience" de l'écluse de Chassenard, l'amarrage était obligatoire pour une pause à l'ombre et une sieste on ne peut plus méritée ! ^^

J'en connais un qui, déjà, prend ses aises. Non seulement il semble aimer les balades en bateau, mais en plus il prend toute la place sur le plaid !!!

J'en connais un qui, déjà, prend ses aises. Non seulement il semble aimer les balades en bateau, mais en plus il prend toute la place sur le plaid !!!

Voilà pourquoi j'ai tout de suite dit OUI à une telle aventure : des personnages magnifiques, un calme apaisant, une semaine de rêve quoi !

Voilà pourquoi j'ai tout de suite dit OUI à une telle aventure : des personnages magnifiques, un calme apaisant, une semaine de rêve quoi !

Le soir, nous nous sommes arrêtés au pied de notre 5e écluse. L'occasion de faire du repérage avec les enfants, de leur expliquer le fonctionnement d'une écluse... et de profiter de cette vue magnifique, au pied du village de Bourg-le-Comte... notre étape pour la nuit !

Le soir, nous nous sommes arrêtés au pied de notre 5e écluse. L'occasion de faire du repérage avec les enfants, de leur expliquer le fonctionnement d'une écluse... et de profiter de cette vue magnifique, au pied du village de Bourg-le-Comte... notre étape pour la nuit !

Good night ! Zzzzzzzzz...

Good night ! Zzzzzzzzz...

JOUR 3 : une navigation plus "soft" pour plus de plaisir encore (part 1)

1°) La plus grande écluse du séjour !

Pour ce 3e jour, il fallait réfléchir. Et "bien" réfléchir. Car la veille, nous avons quand même eu quelques frayeurs. Le passage de l'écluse automatique, on s'en souviendra longtemps (hein oui, Maman Online ?). Du coup, après les 21 km du jour 2, notre décision était de ralentir la cadence, de profiter de la navigationmais aussi et surtout de la campagne et des plaisirs de la vie de famille. Car oui, avec des enfants en bas âge, naviguer à vue toute la journée, c'est bien une ou deux fois sur la semaine, mais pas tous les jours. Les enfants aiment la navigation, mais pas que. Alors aujourd'hui, place aux plaisirs (au pluriel !).

[Reportage] Vacances Online #2 : à la rencontre des éclusiers du canal de Roanne !

Au programme : 1 seule écluse, celle au pied de laquelle nous avions amarrer la veille au soir. Le matin, avec les enfants, nous sommes partis à la rencontre de l'éclusier. Un homme charmant, très ouvert, à qui nous avons raconté nos péripéties et de la veille et écouté de nouveaux conseils pour la suite de notre navigation. Les enfants étaient aux anges de pouvoir rencontrer ces hommes et femmes qui nous permettaient de passer ces lieux atypiques que sont les écluses.

A 10h15, avec un autre bateau des Canalous, nous passons donc cette écluse. La plus grande de la semaine : 7,20 mètres ! Mais cette fois-ci, ce n'était pas une écluse automatique et, surtout, nous avions quelques pour nous permettre d'amarrer dans l'écluse (c'est que, aussi dingue je peux être, j'avais pas forcément envie de recommencer une assension aussi haute dans un lieu aussi fermé avec Delphine et sa phobie du vide...^^).

Arrivés en haut de cette immense écluse, on pouvait repartir pour un p'tite journée de navigation et, surtout, de belles découvertes... que je vous conterai dans un article à venir tout prochainement... Bon vent ! :-)

Les écluses : quand elles ne sont pas automatiques, TOUT se fait à la main ! Moi... j'admire !

Les écluses : quand elles ne sont pas automatiques, TOUT se fait à la main ! Moi... j'admire !

A l'intérieur, les enfants vive pleinement les passages des écluses. Moi qui avait peur qu'ils s'ennuient... me voilà complètement rassuré !

A l'intérieur, les enfants vive pleinement les passages des écluses. Moi qui avait peur qu'ils s'ennuient... me voilà complètement rassuré !

Allez hop, 7,20 mètres passés les doigts dans le nez : merci M. l'éclusier ! ;-)

Allez hop, 7,20 mètres passés les doigts dans le nez : merci M. l'éclusier ! ;-)

Au-revoir le joli village de Bourg-le-Comte !

Au-revoir le joli village de Bourg-le-Comte !

Commenter cet article