Papa Online !

[Maman Online] Crever l'abcès

17 Décembre 2015, 06:00am

Publié par Maman Online !

[Maman Online] Crever l'abcès

Il y a 4 ans et 3 mois, notre vie basculait. Tu mettais un nom sur tes douleurs. Nous savons que nous devrions vivre avec cette putain de maladie. Mais sans savoir comment elle évoluerait.

Il y a 4 ans et 3 mois, tu m'as demandé de ne pas te traiter comme un handicapé, jamais. J'ai pris cela pour une incroyable force de caractère.

Mais depuis 4 ans et 3 mois, je suis devenue la méchante. Celle que tu accuses régulièrement et à tour de rôle de ne rien en avoir à foutre ou de te prendre pour un handicapé. Je suis aussi celle qui a vu, vu que tu ne faisais plus les choses comme avant. Je suis aussi celle qui a cherché des solutions pour toutes les petites choses de la vie de tous les jours : courses, aspirateur, siège-auto, déménager... Et je suis aussi celle qui s'est pris dans la face des "je ne suis pas handicapé", "je sais très bien le faire", "c'est bon, lâche-moi".

Je ne suis pas parfaite. Mais merde, je m'en prends plein la gueule dès que j'essaie de trouver des solutions. Je ne t'ai jamais regardé comme un handicapé. Mais j'ai cherché à te faciliter la vie. Tu ne l'as pas compris et j'en ai souffert.

J'ai un caractère de merde et je me suis beaucoup remise en question. Ça a été dur. Je n'ai pas le droit d'en parler parce que tu ne veux pas que les gens te regardent comme un handicapé. J'ai aussi pris cela pour une force.

Ce soir, j'ai compris que depuis 4 ans et 3 mois, je me trompais. Ce n'est pas une force mais de la peur. On ne sait pas de quoi sera fait demain. Tu sens que ton corps change et tu as la trouille.

Et moi, je suis la méchante, toujours.

Il y a 4 ans et 3 mois, Léon avait 5 mois. Ton kiné te disait que porter Léon plus sa coque (soit le poids d'un pack d'eau), ce n'était pas recommandé.

Depuis Léon a une soeur et un frère, ce bébé que tu as du mal à porter certains jours, même sans sa coque, même s'il pèse bien moins qu'un pack d'eau.

Ce soir, j'ai compris que tu n'en avais jamais parlé aux enfants, qu'ils ne savent pas. Ce soir, tu m'a avoué que, depuis 4 ans et 3 mois, tu refusais de voir la vérité en face.

Alors ce soir, je l'écris. Je sais que je suis (encore) la méchante et que tu vas m'en vouloir. Mais tu es obligé de regarder la réalité en face, et si ce n'est pas pour toi, tu te dois de le faire pour eux.

Tu n'es pas handicapé, mais tu le seras. Dans 1 an, 5 ans ou plus. Ta vie a changé et elle change chaque jour. Mais la nôtre aussi.Et si tu ne veux pas regarder la réalité en face, nous ne pouvons pas t'accompagner.