Papa Online !

[Dossier] Prestations sociales, prix du gaz... Ce qui a changé au 1er avril 2017

21 Avril 2017, 22:00pm

Publié par Papa Online !

[Dossier] Prestations sociales, prix du gaz... Ce qui a changé au 1er avril 2017

Le sprint final à l'élection présidentielle avait fait passé ces informations au second plan. Et pourtant. Tradition oblige, quelques petits changements se sont opérés en ce printemps, côté porte-feuille. Bonnes ou mauvaises nouvelles, petit résumé de ce qui a changé au 1er avril 2017.

Prestations sociales

Depuis le 1er avril les prestations familiales et sociales (exceptées les pensions de retraite) ont été revalorisées de 0,3%. Cela concerne le RSA (revenu de solidarité active), l'AAH (Allocation adulte handicapé), l'ASS (Allocation de solidarité spécifique), l'ASI (Allocation supplémentaire d’invalidité), l'ASPA (Allocation de solidarité aux personnes âgées), l'ATA (Allocation temporaire d’attente), la prime d'activité, les indemnités en capital et rentes d’accident du travail, et enfin les plafonds de ressources prévus pour le bénéfice de la CMU complémentaire et de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS).

À titre d'exemples, le RSA passe de 535€ pour une personne seule à 536,78€ (bref... une hausse RIDICULE, comme d'habitude...), avant de passer à 545,48€ par mois au 1er septembre (+1,62%). La prime d'activité, quant à elle, augmente TRÈS légèrement, passant de 524,68€ à 526,25€ pour une personne seule.

Prix du gaz

Au 1er avril, les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie à environ 5,8 millions de consommateurs en France, ont baissé de 0,73% en moyenne. Hors taxes, cette baisse est de 0,8% pour les foyers se chauffant au gaz, de 0,3% pour ceux utilisant le gaz pour la cuisson et de 0,5% pour ceux qui en ont un double usage, cuisson et eau chaude.

Encore une fois, une baisse ridicule. Pour autant, les tarifs réglementés ont en moyenne baissé de 13,3% depuis le 1er janvier 2014. À suivre...

Annonces immobilières

Bonne nouvelle pour celles et ceux qui souhaitent louer ou acheter un bien immobilier. Depuis le 1er avril, un décret de la loi Alur entre en vigueur et oblige les annonces immobilières à clairement spécifier le montant des honoraires. Autrement dit, il leurs convient de distinguer, sur toutes leurs annonces, ce qui relève du prix de vente ou de location et ce qui relève de leurs honoraires.

Commenter cet article