Papa Online !

Coup de gueule (santé) : médecins/pédiatres, c'est la pénuerie !

10 Mars 2012, 23:00pm

Publié par Papa Online !

Penuerie-de-medecins-1.jpg

(Source : Nice Matin).

 

Vous connaissez mes habituels coups de gueule pour "plus de place aux papas dans la presse magazine spécialisée". N'ayez pas peur, je poursuis ce "combat", et je poursuivrai encore longtemps...
Non aujourd'hui, c'est un tout autre coup de gueule que je voulais formuler sur Papa Online ! Car aujourd'hui, nous avons été confronté, ma femme et moi, à l'un des problème majeur de notre société de ce début de nouveau millénaire : la pénuerie des médecins généralistes et, pour nos loulous, des pédiatres.

 

Anecdote

 

Je ne reviendrai pas aujourd'hui sur le nombre largement insuffisant de pédiatres en France auxquels nous, parents, nous sommes tou(te)s confrontés. Concernant les médecins généralistes, c'est désormais la même problématique. La preuve en images...

Depuis quelques jours, Delphine (la maman de Léon) est malade. La nuit de vendredi à samedi a été très difficile, c'est donc logiquement que nous décidons d'appeler notre médecin traitant dès l'ouverture du standard. Le samedi matin, un seul de nos trois médecins est présent... sauf que l'un d'entre eux est désormais à la retraite 'non remplacé) et que là, c'était le médecin remplançant. Surbooké, il ne peut plus prendre de rendez-vous.

Alitée, Delphine ne peut pas bouger. Ni parler, quasiment. Donc je prends le téléphone pour faire le tour des cabinets de notre ville et des villes alentours. Résultat : 17 coups de fil, pas une seule disponibilité. J'appelle SOS Médecins : c'est le répondeur, tous les crénos sont pris. J'appelle le "15", celui-ci me renvoit... vers SOS Médecins. Finalement, le "15" me donne quand même une adresse, celle de la maison médicale de garde pour le week-end, celle-ci n'ouvrant... qu'à 16 heures !

 

Mon coup de gueule

 

Nous habitons en Essonne (91). Ici comme dans de nombreux départements de France, la pénuerie est de plus en plus marquante. Dans le sud du département (rural), c'est horrible : 10 des 12 médecins du sud d'Etamps part à la retraite dans ces prochaines années. Chez nous, plus au Nord (urbain), la situation devient tout aussi DESESPERANTE.

Ce qui m'exaspère, ce sont toutes ces mesures prises ces dernières années par l'Etat : INUTILE. Le contrat d’engagement de service public (CESP), annoncé en décembre 2011 par un certain... Nicolas Sarkozy, est même fortement critiqu par les praticiensé. « C’est un échec : seuls 200 contrats ont été signés. Normal quand on contraint l’étudiant qui va faire huit ans d’études à ne choisir ni son lieu d’exercice ni sa spécialité », a déclaré au journal Le Parisien Michel Legmann.

Sincèrement, nous sommes inquiets. Delphine ne savait même pas avancer ce matin, ce soir elle a même de la fièvre. Nous n'avons finalement pas vu de médecin, tout s'est fait via le pharmacien ou par téléphone avec un membre de la famille, médecin généraliste... en Lorraine (et dont la problématique est la même !).

Certes, Delphine n'est pas à l'agonie. Mais imaginez que son cas, jugé "peu grave" par téléphone, cachait quelque d'autre, "plus grave". Désolé mais par téléphone, aucun médecin n'aura jamais la compétence nécessaire pour porter tel ou tel diagnostic.

C'EST UN SCANDALE !

MAIS QUE FONT NOS POLITIQUES EN MATIERE DE SANTE ???

Et c'est pas tout ça : pénuerie il y a aujourd'hui pour nous, adultes. MAIS QU'EN SERA-T-IL POUR LES GENERATIONS FUTURES, POUR NOS LOULOUS ET LEURS FUTURS ENFANTS, PETITS-ENFANTS... ??????

 

Carte de France des généralistes

 

Penuerie-de-medecins-2.jpgL’ordre national des médecins confirme dans un bilan qu’une pénurie de généralistes et de spécialistes s’installe sur l’hexagone. Selon le journal Le Parisien (source de cette carte), la France aurait perdu 300 médecins entre le 1er janvier et le 1er juin 2011. Résultat : un cruel manque de médecins s'observe dans certaines zones. Mon département de l'Essonne fait ainsi partie des mauvais élèves, tout comme de trop nombreux départements "campagnards. A contrario, le sud attire nos chers médecins (c'est sans doute le seul reproche qu'on puisse leur faire en termes de répartition géographique...).

Franchement, ça fait peur... Et selon de nombreux observateurs, au vu des départs en retraite futurs, ce n'est pas prêt de s'arrêter !!!!!!

Commenter cet article

sochoup 08/06/2012 21:11

De nombreux médecins vont partir à la retraite qui ne seront pas remplacés,en plus la majorité des étudiants en médecine ne sont pas intéressé pour devenir médecin généraliste surtout à la campagne
car ils font beaucoup d'heures donc la pénurie va s'aggraver et je dirai également un autre problème du système de santé est les dépassements d'honoraires des spécialistes qui empêchent certaines
personnes les moins fortunées de se soigner correctement