Papa Online !

Dans les coulisses du Service de Néonatalogie Robert-Debré, à Paris

27 Septembre 2012, 11:15am

Publié par Papa Online !

Hôpital Robert-Debré

 

J-3 avant notre vide-grenier caritatif chez Une Mère Une Fille, à Paris. J-17 avant "the evenement" : la Marche des Bébés 2012, sur les Buttes Chaumont, également à Paris.

 

Avant cela, j'ai eu la chance, en tant que Papa-Blogueur et surtout au nom de notre page de collecte de dons "Papa au Square" en faveur de la Marche des Bébés, de visiter les coulisses du Service de Néonatalogie Robert-Debré, à Paris. Une visite guidée en bonne compagnie, puisque le petit groupe de privilégiés que nous étions avait ce jour-là comme guide le Professeur Olivier Baud, chef de service de réanimation et pédiatrie néonatale à l'hôpital Debré.

 

La visite de l’unité préma

 

Robert-Debré 01  

Point rouge, niveau +3. Bienvenue au coeur même du service de réanimation néonatale de l'hôpital Robert-Debré. Eh oui, j'ai eu la chance de découvrir cet univers exceptionnel, bercé par les battements de coeur de ces petits êtres prématurés.

Photo : Pampers.

     
Robert-Debré 02  

Dès notre arrivée, le Professeur Olivier Baud nous a présenté ses équipes. Ici, il est aux côtés de Sonia Guillaume, infirmière. Et à côté de Sonia, l'équipe de la Fondation PremUp. Les présentations faites, la visite peut débuter...

Photo : Pampers.

     
Robert-Debré 03  

Bienvenue dans le cocon des bébés prématurés. Si ces "machines" pveunt faire peur, si elles peuvent frustrer de nombreux parents car elles "remplacent" le ventre de maman, elles ont un immense mérite : celui d'exister et, surtout, de sauver de nombreuses vies.

Photo : Papa Online.

     
Robert-Debré 04  

Parmi les aides apportées par la Fondation PremUp, il y a cette machine : la "girafe" (pas besoin d'expliquer pourquoi...). La "girafe" n'est autre qu'un échographe, permettant aux équipes de l'hôpital Robert-Debré d'obtenir des clichés plus rapidement, sans se déplacer. Un gain de temps immensissime !

Photo : Pampers.

     
Robert-Debré 05  

Autre outil très pratique : les tableaux de surveillance électroniques des nouveaux nés. Grâce à ces tableaux installés dans les couloirs de l'unité, les équipes soignantes peuvent surveiller à tout moment les informations sur la santé des Bébés. On ne peut plus pratique en termes de réactivité !

Photo : Pampers.

     
Robert-Debré 06  

Pour l'hôpital Robert-Debré et plus spécifiquement pour l'unité qu'il dirige, le Professeur Olivier Baud a des projets plein la tête. Et surtout, l'envie d'avancer pour sauver encore plus de nouveaux nés. La Fondation PremUp l'aide au maximum, dans ce qui constitue 2 grands projets de recherche que je vous détaille après ce mini-reportage photos...

Photo : Papa Online.

     
Robert-Debré 07  

En fin de visite, Sonia Guillaume et sa collègue infirmière ont eu la gentillesse de nous présenter leur "Programme infirmiers". Le thème de la recherche : "le lien précoce parents-enfants". Les objectifs affichés : mieux comprendre la façon dont les parents vivent l'arrivée de leur enfant prématuré et appréhender les facteurs permettant d'aider à la construction du lien parent-enfant. Principal but pour l'équipe : améliorer les pratiques. "Les parents s'adaptent au rythme de l'équipe soignante. Tous nos gestes, ce qu'on leur dit, est important ! Plus d'infos : ici.

Photo : Papa Online.

     
Robert-Debré 08  

Petite photo souvenir de cette matinée où l'on a appris beaucoup sur cette unité "préma" de l'hôpital Robert-Debré. Sans ces équipes, sans la Fondation PremUp et, surtout, sans la Marche des Bébés et la mobilisation de tou(te)s, les avancées en termes de recherche ne seraient possibles...

Photo : Papa Online.

 

Tout pour le bien-être de l'enfant

 

"C'est le dernière ligne droite de cette Marche des Bébés 2012, créée il y a un an pour financer une recherche novatrice et ambitieuse afin de protéger nos enfants les plus fragiles... À quelques jours seulement de l’évènement maintenant, le compte à rebours est lancé pour relever ensemble un magnifique défi. Un défi pour la vie... Objectif : collecter encore 180 000 € et ainsi financer un important projet de recherche sur le Retard de Croissance Intra-Utérin (RCIU)." Par ces quelques mots, le Docteur Danièle Evain-Brion, Directrice de la Fondation PremUp (à l'origine de la Marche des Bébés), plante le décor. Oui, la prématurité est au cœur des préoccupations de cette Fondation. Malheureusement, c'est bien la seule...

Avec Necker, l'hôpital Robert-Debré demeure l'un des plus grands hôpitaux en termes de périnatalité : "le service comprend 40 lits, souligne le Pr Baud. Nous accueillons aux Urgences des enfants dès 24 semaines ou 500 g (source : OMS) dans trois secteurs propres : la réanimation pure, les soins intensifs et la pédiatrie néonatale." Sans oublier les 3 000 femmes accueillies chaque année au service obstétrique. "En tout, nous avons environ 30 000 grossesses dans le Nord-Est parisien. Avec d'autres établissements alentours, nous formons un centre multidisciplinaire qui se réunit tous les jeudis" ; une manière efficace de se coordonner, de travailler à l'unisson, toujours avec pour objectif le bien-être et la santé de Bébé et de sa Maman.

Car certes, il y a les chiffres. Mais ce n'est aucunement le cheval de bataille du Pr Baud et de ses équipes. Non. "Notre objectif n'est pas la performance, mais le bien-être de l'enfant !"

 

Objectif : le RCIU

 

Initiée par la Fondation PremUp, la Marche des Bébés permet donc de collecter des fonds pour financer la recherche sur la grossesse et la prématurité. Pour la 2ème édition, nous sommes appeler à nous mobiliser pour combattre la principale cause de prématurité : le Retard de Croissance Intra-Utérin (RCIU).

Concernant entre 24 000 et 40 000 nouveau-nés par an, le RCIU constitue la première cause de mortalité périnatale en France. C'est donc pour permettre aux chercheurs de mettre un terme à ce terrible fléau que nous marcherons le dimanche 14 octobre au Parc des Buttes-Chaumont.

Les objectifs de cette grande recherche, orchestrée de mains de maître par le Pr Baud : obtenir des marqueurs prédictifs de ce retard de croissance ; savoir jusque quand prolonger la grossesse sans pour autant endommager le système cérébral ; bien comprendre l'impact du retard de croissance sur le système pulmonaire et neurologique ; et encore, mesurer le risque de développement pathologique à l'âge adulte (non détectable à l'enfance).

Malheureusement, cette cause est actuellement peu défendue sur le plan national. "C'est pourtant un sujet majeur de santé publique !" A ce jour, seule la Fondation PremUp se bat pour faire avancer les recherches."Plus nous aurons des fonds, mieux nous pourrons avancer et plus vite nous pourrons faire progresser notre connaissance sur ce sujet..."

 

L'autre projet PremUp : la mélatonine

 

L'autre projet financé par la Fondation PremUp - toujours sous la houlette du Pr Baud - consiste à évaluer les effets protecteurs de la mélatonine sur le développement cérébral du nouveau-né prématuré. La mélatonine est, pour simplifié un peu, cette hormone secrétée au niveau du cerveau, permettant notamment de réguler la veille et le sommeil... (Cf. chez les hôtesses de l'air, par exemple).

Les travaux sont en cours. Les premières études sur des modèles animaux ont cependant permis de montrer qu'une injection de cette mélatonine réduisait de 80 % les lésions de la substance blanche cérébrale. Des premiers résultats très prometteurs... "Nous travaillons avec les autres centres sur ce projet (Créteil, Necker). Nous travaillons également avec Londres, pour l'analyse radiologique, ce qui nous permet d'avoir des résultats plus rapides", explique pour sa part le Dr Valérie Biran, PH de Néonatalogie.

 

Conclusion

 

La prématurité est une priorité ! Créée en 2007 sur l’initiative des ministères de la Recherche et de la Santé, la Fondation PremUp a sauté sur « l’opportunité de pouvoir donner enfin à la grossesse et aux prématurés toute l’importance qu’ils méritent ». Ses missions : préserver la santé de la femme enceinte, prévenir la prématurité et protéger l’enfant prématuré. Avec une centaine de chercheurs, PremUp dispose de 11 pôles de recherches académiques. Mais aussi trois centres de soins périnataux de niveau 3, dont l’hôpital Robert-Debré à Paris.

Pour autant, la Fondation manque cruellement de moyens. L’argent : nerf de la guerre. En cinq années d’existence, les financements publics accordés à la périnatalité n’ont guère évolué : ils demeurent insuffisants ! C’est pour cela que j’ai souhaité m’investir dans ce projet, et aider PremUp et la Marche des Bébés dans cette démarche.

 

Pour ce faire, si vous voulez les aider et atteindre l’objectif des 400 000 € de dons (minimum), n’hésitez pas à rejoindre notre page de collecte de dons "Papa au Square", où de venir faire quelques emplettes à notre vide-grenier caritatif, ce dimanche 30 septembre de 10h à 17h30 chez Une Mère Une Fille à Paris.

 

Vide-grenier MDBB

Commenter cet article