Papa Online !

Dossier du mois : les coliques du nourisson

15 Mai 2011, 08:00am

Publié par Papa Online !

Colique du nourisson

 

Le voici, le voilà le fameux (premier) dossier du mois. Forcément, avec l'arrivée de Léon, j'avais du mal à me câler un programme pour cette rubrique qui, par conséquent, sera sur le blog Papa Online tous les 15 du mois.

Ce mois-ci donc, je vais vous parler des coliques du nourisson. Pour nous, le choix du lait a été assez difficile. Résultat : Léon nous a fait de nombreuses coliques, mais étrangement c'était davantage en fin de journée que la nuit. Tant mieux, me direz-vous...

Pour constituer ce mini-dossier, je me suis basé sur un livre intulé "médecine et enfance" diffusé par Blédina. Donc, je n'ai rien inventé. C'est parti...

 

Définition des coliques du nourrisson :

Il faut savoir que le fait que nos bébés aient des coliques ne veut pas dire qu'ils ont une maladie du tube digestif.

Les coliques sont définies par des pleurs inconsolables, qui surviennent de façon intense et fréquente, souvent associés à une agitation et à l'émission de nombreux gaz.

Une étude faite en 1962 sur 80 nourrissons à montré que la durée cumulative des pleurs sur la journée est en moyenne de 1h45 à deux semaines de vie, de 2h45 à six semaines de vie et diminue ensuite à moins d'une heure à douze semaine de vie. Ils peuvent parfois (rarement) atteindre douze à quinze heures par jours.

Ces symptômes débutent souvent entre la deuxième et la sixième semaine de vie et disparaissent vers l'âge de quatre mois.

Mon avis : je confirme, pour Léon ça a commencé quasiment dès la sortie de la maternité. Ca n'a pas été évident car on (surtout moi) ne savait pas tout de suite pourquoi il pleurait comme ça. Après 4 semaines, Léon semble allait mieux, c'est déjà ça...

 

Les causes et les mécanismes des coliques :

On n'en connaît malheureusement pas la cause. Plusieurs hypothèses ont été avancées comme des facteurs liés à la maturation, la croissance de l'organisme ou au comportement familial, des facteurs sociaux, des troubles de la motricité intestinale, des gaz intestinaux ou encore des facteurs alimentaires (intolérance ou allergie...), mais aucun de ces facteurs n'a été mis en évidence. Il semblerait que les coliques n'aient pas de causes définies.

Il existe des différences dans les fonctions physiologiques. La maturation des mécanismes de digestion des aliments, notamment des sucres, peut se faire plus ou moins rapidement selon les enfants. Tout en restant dans les limites de la normale, certains fonctionnements peuvent agir sur le comportement et notamment les pleurs.

De même, la différence individuelle de comportement (de chaque enfant) peut expliquer la variabilité des pleurs.

Dans la majorité des cas, les coliques résultent de l'interaction de facteurs digestifs et non digestifs et du caractère d'une variabilité individuelle, sans qu'aucun de ces facteurs ne soit véritablement pathologique.

La présence de ces symptômes n'implique donc pas obligatoirement l'existence de fonctions anormales.

Il semblerait que le lait en tout début de tétée soit fort en lactose et que cela donnerait plus de coliques aux bébés s'endormant de suite après le début de la tétée. Il est important de stimuler le bébé pendant la tétée afin qu'il tête bien durant une vingtaine de minute sans s'endormir durant ce laps de temps.

Mon avis : c'est sans conteste ce que nous avons vécu. Léon avait pris la "mauvaise" habitude de s'endormir de suite dans les bras de Maman ou Papa. A la maternité, on nous avait conseillé de bien le stimuler : chatouille sous les pieds, gouzis-gouzis, lui parler, ou encore l'aider à machouiller les premiers jours le temps qu'il trouve ses propres repère.... Aujourd'hui tout va bien, puisqu'on a trouvé le bon lait et il prend des biberons parfois de 5 voire 6 doses !

 

Le traitement :

Il faut savoir qu'aucun traitement médicamenteux n'a réellement fait preuve de son efficacité. Si votre bébé n'arrête pas de pleurer, il vous faut d'abord aller voir votre médecin afin qu'il puisse vous confirmer qu'il s'agit bien de coliques.

=> Les coliques ne sont pas permanentes et sont bénignes. Il faut savoir que les pleurs d'un bébé ne signifient pas forcément qu'il a mal, cela peut dénoter un mal être (sans douleur) ou tout simplement qu'il aimerait bien qu'on lui change sa couche.

Mon avis : ça, c'est toute la question quand il commence à pleurer. Nous y sommes tous confrontés ! A-t-il faim ? A-t-il fait pipi ou caca ? Ou bien veut-il tout simplement un câlin... ? Personnellement, je me demande si les parents qui répondent tout le temps juste à ces questions... existent !!!

=> Lorsque bébé pleure et que vous n'arrivez pas à le calmer malgré le fait que vous l'ayez changé, qu'il ait mangé..., que vous sentez qu'il a mal au ventre, voici plusieurs choses que vous pouvez faire :

-  le prendre dans vos bras.

-  lui parler doucement voire lui chanter une berceuse.

- le mettre sur le ventre en le tenant sur votre avant bras par exemple.

- lui masser doucement l'abdomen.

- lui proposer une tétine car téter le calme généralement. Attention à ne pas le faire trop boire dans ces moments là car comme téter le calme, il ne refusera jamais de boire au biberon ou au sein. Le risque est de lui donner trop à manger et du coup d'entraîner un mal de ventre, ce qu'au départ on essaye d'éviter ! Il lui faut manger de façon régulière et en quantité suffisante mais ne pas dépasser la ration normale de son alimentation.

- lui faire écouter de la musique.

- le promener en poussette ou en voiture.

Mon avis : tout ces conseils sont bons, je ne vais pas revenir sur chacun d'entre eux. Juste le dernier : depuis son retour de la mat', Léon s'endort systématiquement dans sa nacelle, en promenade ou dans la voiture. Parfois, on teste la nacelle à la maison quand vraiment, il n'arrive pas à se calmer. Et ça marche !

=> Les repas de bébé doivent toujours être pris en position verticale lors des tétées.

Mon avis : RAS, je valide !

=> N'hésitez pas à essayer d'autre tétines ou biberons conçus pour diminuer l'aérophagie.

Mon avis : là, ce fut la croix et la bannière pour nous. Aujourd'hui, on a trouvé le bon biberon (en verre) et la bonne tétine (physiologique). Mais ce petit coquin de Léon nous a fait suer pour y parvenir !^^

=> Pour les mamans qui allaitent, ne vous inquiétez pas quant à votre lait, ce n'est pas lui qui est à l'origine des coliques de votre bébé. Toutefois vous pouvez essayer de ne pas consommer trop de légumes secs ni de choux.

Mon avis : nous ne sont pas concernés.

=> Vous pouvez également donner à votre bébé des tisanes de fenouil, une plante réputée pour aider à la digestion. De même une tisane à base de verveine, camomille, réglisse et mélisse aide également pour les problèmes de coliques.

Mon avis : à tester. Si quelqu'un a une expérience en la matière, je suis preneur...

=> Vous pouvez lui mettre une bouillotte sur le ventre de bébé, la chaleur le détendra et soulagera son mal de ventre. Attention à ce que celle-ci ne soit pas trop chaude. Ne la mettez pas directement au contact avec la peau mais plutôt sur un vêtement. Essayer d'abord de la mettre sur vous pour en tester la chaleur, il ne suffit pas de la toucher avec votre main pour savoir si elle est trop chaude ou non car la main est moins sensible au chaud que le ventre. La bouillotte doit être tiède, tout juste chaude et non brulante.

Mon avis : notre appartement, situé plein sud, est déjà très chaud (parfois plus de 27° l'été), donc Léon n'a pas besoin de bouillotte supplémentaire.

=> Attention : il n'est pas nécessaire de changer de lait, au contraire. Votre bébé (et son tube digestif) est habitué à un lait particulier, ce n'est pas le moment de tout chambouler. Essayez d'abord toutes les mesures pré-citées avant d'en arriver là.

Mon avis : au contraire, changer de lait a changé la vie de Léon. Nous prenons une marque dans sa version "digest" (formule épaissie) et entre nous, c'est beaucoup mieux. Un lait à recommander pour les bébés un peu (j'ai bien dit "un peu) capricieux...

 

Quelques commentaires vus sur le forum aufeminin.com (eh oui, Papa regarde aussi les forums des Mamans !), suite à une question posée... par un "papa inquiet" :

- De Jessie : "Moi je n'ai pas allaité, j'ai donnée le biberon et ma fille Youna a eu des crises de colique une semaine après la sortie de la maternité donc je lui ai fait des biberons avec de l'eau bio (rosée de la reine) et depuis plus rien : pas une seule crise. J'espère que tu vas trouver une solution. Bon courage, ou sinon patience !"

- De Lilibelle : "Je suis maman de deux enfants et nous aussi nos petites ont été confrontées à ces affreuses coliques. Nous avons tout essayé jusqu'à ce que notre pharmacien nous conseille l'eau de chaux : une cuillère à café pure avant chaque tétées ou biberons. Tu trouves ce produit en pharmacie, son prix est ridicule et chez nous ce fut miraculeux !!!
Ma pédiatre a approuvé en nous disant que c'était un vieux remède un peu oublié mais sans aucun danger pour nos bébés."

- De Surabi : "Salut, je ne sais pas si je détiens la solution miracle mais notre petite Sophie de 1 mois1/2 souffre de coliques depuis le début. Après la calmosile, nous avons essayé le julep-gommeux qui paraît plus efficace puisqu'il agit comme un pansement gastrique (préparation à faire faire par la pharmacie, avec ou sans ordonnance). L'eau aussi a son importance, il faut choisir une eau riche en bicarbonates (diminution de l'acidité gastrique) comme l'eau d'Evian. Nous sommes partis en vacances avec de l'eau d'Evian et pas de coliques pendant une semaine quasiment, au retour nous avons utilisé de l'eau de Volvic (trois fois moins riche en bicar que l'Evian) et là, retour des coliques. Nous sommes repassés à l'Evian et plus de coliques. Voilà c'est tout, en espèrant vous avoir aidé. La position aussi est importante, tu allonges le bébé à plat ventre sur ton bras, l'autre bras sous sa tête et tu berces doucement. Si ce sont des coliques, le bébé se calme tout de suite, il se détend et finit par s'endormir, quand tu le sens bien lourd sur ton bras tu peux aller te recoucher. Bon courage."
- De Fred : "Notre bébé avait aussi des coliques lorsqu'il était nourrisson. Nous lui donnions de la calmosine avant chaque tétée mais surtout nous lui donnions du gel de Polysilane à la moindre douleur... une noisette sur le doigts et hop, trois minutes plus tard : bébé paisible ! Ensuite, nous portions beaucoup Colin en écharpe... Pour finir, l'ostéo ça a été le top ! En revanche, nous sommes sur Lyon et avons eu la chance de trouver quelqu'un de fiable ! Ce n'est pas non plus rare, vous devez pouvoir trouver. Bon courage."

Commenter cet article

Choups 14/09/2015 06:49

Chez nous eau de chaux calmosine ostéopathe debridat rien n'a fonctionner toutes les nuits crise de colique la patience sera donc le remede ...

timtim 13/05/2015 19:34

Bonjour, eau de chaux miraculeuse pour nous... Par contre, puis je vous demander la marque de lait que vous utilisiez? Merci d avance

mesloulous 18/05/2011 20:29


très bon dossier et j'aime beaucoup le blog j'essaye de venir régulièrement merci au papa qui le met en ligne c'est rare!