Papa Online !

[Dossier] Hausse de la TVA : on nous en remet une couche !

2 Janvier 2014, 23:00pm

Publié par Papa Online !

Hausse-de-la-TVA-1.jpg

 

Je rêvais depuis plusieurs mois de faire cet article. La hausse de la TVA au 1er janvier 2014 m'y conduit aujourd'hui. Si les produits de première nécessité (comme le pain) reste à 5,5%, il n'en ai pas de même pour les autres produits... comme les couches, l'alimentation bébé, etc. Petit point sur ce (nouveau) grand bouleversement.

 

Des produits en baisse en 2013

 

Pour commencer, faisons le point. Vous allez me prendre pour un fou et pourtant, c'est vrai : entre novembre 2012 et novembre 2013, nombre de produits de grande consommation ont baissé. C'est ce que nous apprend un article paru sur le Journal du Net le 18 décembre (article complet ici) : "Presque 10% de plus pour la bière dans les grande surfaces ! Mais quelques fortes augmentations ne doivent pas cacher la réalité du marché : entre novembre 2012 et novembre 2013, le prix des produits vendus en grande distribution a globalement baissé de 0,95%. Les marques et les distributeurs se sont livrés à une véritable guerre des prix, au grand bénéfice des consommateurs."

 

Donc... la bataille des prix est un bénéfice pour le consommateur. Nous v'là rassurés (merci les grands enseignes pour ce "presque" 1%). Bon, ce que ne nous rappelle pas l'article, ce sont toutes les hausses à côté...

 

Dans les faits, je mets en avant 3 exemples concrets. Trois exemples qui nous concernent, nous les parents : la bière (pardon...), l'eau minérale, l'alimentation bébé et les couches bébé. Avec une mention spéciale pour le "hard-discount", qui n'est franchement plus ce qu'il était...

 

L'eau en bouteille   Alimentation bébé   Couches bébé

Les eaux plates et gazeuses ont vu leurs prix dégringoler de plus de 4% en 2013. Mais alors que les grandes marques (Evian, Volvic, Badoit, Perrier...) se sont livrées à des fortes baisses (-4,84%), les marques premier prix affichent à l'inverse une hausse de 1,04%.

  • En hypermarché : -4,56%
  • En supermarché : -3,50%
  • En hard-discount : +1,32%
  • Plus forte baisse : Auvergne (-5,34%)
  • Moins forte baisse : Corse (-2,04%)
 

Les prix des produits alimentaires pour bébé sont en baisse depuis mai 2012. Sur un an, ils ont chuté de 3,13%. Mais alors que les grandes marques et marques de distributeurs voient leurs tarifs diminuer, ceux des produits "premier prix" se sont eux envolés à +10,47%.

  • En hypermarché : -3,28%
  • En supermarché : -2,68%
  • En hard-discount : -5,54%
  • Plus forte baisse : Bourgogne (-4,36%)
  • Moins forte baisse : Centre (-2,24%)
 

Bonne nouvelle pour les mamans (Ndlr : et les papas heiiiiin^^), mauvaise nouvelle pour les fabricants. Le prix des couches pour bébé a perdu 2,31% sur un an, essentiellement tirés vers le bas par les marques de distributeurs. A l'inverse de cette tendance, le hard discount a lui augmenté les prix de ces produits de 5,50%.

  • En hypermarché : -2,54%
  • En supermarché : -1,94%
  • En hard-discount : +5,50%
  • Plus forte baisse : Languedoc-Roussillon (-3,8%)
  • Moins forte baisse : Picardie (-1,11%)

 

Bref, ça, ce sont les bonnes nouvelles. Que les enseignes continuent à se battre, ça nous arrange !

 

Hausse de la TVA : explications

 

Hausse-de-la-TVA-2.pngCette étude mise en avant dans le Journal du Net, je l'ai trouvé un peu par hasard en faisant une recherche sur cette fameuse hausse de la TVA au 1er janvier 2014. Comme quoi, tout n'est pas noir. Mais bon, il y a cette fichue hausse de la TVA et, finalement, encore une fois, la bonne nouvelle est entâchée par une mauvaise nouvelle. Alors, quid de cette pu**** hausse ?

 

- Aider les pauvres... euh pardon, l'État.- C'est l'objectif n°1. Les caisses de l’État sont vides et pour les remplir, le gouvernement a choisi d’augmenter la TVA. Au 1er janvier 2014, deux des trois taux existants ont être augmentés et certains produits voient la TVA qui leur est appliquée changer. En gros, le gouvernement veut récupérer 6 milliards d'euros pour financer le Crédit d'impôt compétitivité emploi - CICE et ainsi réduire le coût du travail grâce à des allègements de charges (plus simplement, un employeur va faire payer son service plus cher et payer moins cher les charges sur ses employés).

 

- Prêt(e)s à payer plus ?- Donc, il existe trois taux de TVA dans notre cher pays qu'est la France. Le taux à 5,5% sur les produits de premières nécessités (comme le pain), lui, ne change pas. Ouf, c'est un moindre mal. Sachez juste que cela concerne plus de 60% du prix du caddie. Quant aux deux autres taux, ils grimpent : de 7 à 10% pour l'un, de 19,6 à 20 pour l'autre ? Bref, les transports en commun (par exemple) passent à 10% (ça me concerne, je conduis les loulous en bus chaque matin...). Pour les produits de consommation courante (pour nous, on peut prendre l'exemple des couches bébé), ce sera donc 20%. Bref... vous êtes prêt(e)s à casquer davantage ??? Moi non, mais on n'a pas le choix...

 

L'exemple des couches bébé

 

L'exemple des couches bébé est peut-être le meilleur qu'on puisse donner sur un blog de Maman ou de Papa. En fouillant sur le web, j'ai remarqué que le prix moyen constaté pour une couche bébé vendue en France (tous produits confondus) était de 0,26 € en 2009, et de 0,27€ en 2011. Alors que les les grandes surfaces font quelques petits efforts grâce à leur "guéguerre", l'État, lui, nous en remet une couche.

 

En 2011, le site couche-bebe.org sortait quelques chiffres permettant d'éclairer nos lumières sur les couches jetables, que la majorité des parents (comme nous) utilse. Ainsi, tel est le budget mensuel moyen pour les couches jetables :

 

49€/mois   de 0 à 2 mois   6 à 7 couches / 24h
32€/mois   de 2 à 24 mois   4 à 5 couches / 24h
16€/mois   de 24 à 36 mois   2 couches / 24h

 

Bon après, les chiffres sont discutables, mais je trouvais ce tableau assez parlant !

 

Bref, tout ça pour vous dire qu'on se fait encore une fois plumer. Si si, je vous assure ! Tout augmente... sauf nos salaires. Du coup, le budget bébé ne cesse de flamber et ça, ça nous fait suer. Je connais des parents qui, malheureusement, à cause de la conjoncture, sont contraints d'acheter des produits bébé de moindre qualité alors que leur souhait serait de donner le meilleur à leurs loulous. C'est injuste. Mais le pire, c'est que ce n'est pas prêt de s'arrêter (oui oui, je suis pessimiste...).

Commenter cet article