Papa Online !

[Dossier] La tête dans les couches lavables !

13 Février 2014, 23:00pm

Publié par Papa Online !

Couches-lavables-1.jpg

 

Passer aux couches lavables est une chose à laquelle nous avions déjà pensé quand Léon avait 9 mois. A la maison, j'étais même encore plus enthousiaste pour franchir le cap que Maman Online. Nous avions alors pris rendez-vous avec une "maman-relais" pour qu'elle nous explique le pourquoi du comment, le comment faire, etc.

 

Pour l'histoire, à l'époque, nous avions été effrayés par le prix... Pour tester correctement,

il faut quand même faire un minimum de roulement et si possible faire un minimum de machine ; bref, il fallait s'équiper "gros" tout de suite.

 

Quand on m'a proposé de tester des couches lavables, je me suis dis que c'était enfin la bonne occasion ! Maman Online était (un peu) moins enthousiaste que moi (encore !) car elle craignait une montagne de machines à laver en plus. Et puis, petit à petit, la mayonnaise a pris. Et aujourd'hui, je vais vous dire pourquoi...

 

Couches-lavables-2.jpg

 

Le test

 

Nous avons commencé ce test motivés mais surtout avec plein d'a priori : nombre de machines en plus, odeur, absorptions insuffisantes la nuit, volume de la couche et effet gros popotin et j'en passe...

 

En fait, Louison nous a tout de suite mis dans le bain avec un caca dès le 1er essai (alors que Maman Online avait oublié de mettre le voile récupérateur...). Pour le côté glamour, on repassera. Mais quelque soit le type de couches (lavables ou jetables), ai final... il n'y a pas grand chose de glamour !

 

Quelques couches ?

 

Il existe trois grands types de couches :

­- les te1 (tout­ en ­un) ;

­- les te2 (tout en deux) ;

­- et les te3 ou hybrides.

 

Les te1

Les "tout en un" sont, de loin, les plus simples : une couche prête à l'utilisation, un peu comme une couche jetable. Le plus souvent, pour gagner du temps de séchage (plus long sur ce type de couches), l'insert absorbant, cousu, se glisse dans une poche. La couche se range, prête, et il n'y a plus qu'à mettre le voile de protection dessus avant de l'enfiler à bébé.

Le plus souvent, ce sont des couches réglables qui permettent de suivre votre enfant de la

naissance à la proprété par un sytème de pression qui réduit la taille de la couche. C'est

pratique. L'inconvénient, c'est que vous changez la couche complète à chaque change, donc il faut en prévoir un peu plus.

 

Couches-lavables-3.jpg

 

Les te2

C'est la couche lavable classique, composée, d'une couche imperméable et d'un insert à rajouter (soit à glisser, soit parfois avec la forme d'une couche). A chaque change, si la couche n'est pas souillée ou mouillée, vous ne changez que l'insert. C'est économique (sans compter le gain de place) mais pas forcément évident si votre enfant bouge beaucoup sur la table à langer car la plupart du temps, l'insert n'est pas fixé et donc, en cas de fausses manipulations, il faut le réinstaller.

 

Les te3 ou hybrides

On les appelle "hybrides" car ces couches lavables permettent d'utiliser à la fois des inserts jetables et des inserts lavables. Le plus souvent, elles sont composées d'un "hamac" permettent de bien maintenir l'insert.

 

Alors, convaicu(e) ?

 

Voilà trois semaines que Louison est passé partiellement aux couches lavables. Et nous sommes conquis. Eh oui, Maman Online 'la plus septique' aussi !

 

Côté lessive.- Comme les couches et les inserts se lavent avec le reste des vêtements (en non délicat, bien sûr), pas de machines supplémentaires à déplorer !

 

Couches-lavables-4.jpg

 

Côté organisation dans la salle de bain.- Nous avons trouvé une poubelle fermée et étroite (achetée chez Babou, pour tout vous dire...) qui rentre sous la table à langer et un gant de toilette inhibé de quelques gouttes de Tea Tree qui désinfecte la poubelle et parfume notre salle bain. Il nous reste encore à trouver un rangement pratique et à porter de main pour les couches et les inserts.

 

Côté "gros popotin".- C'est vrai que certains modèles sont épais. La maman-relaisque nous avions rencontrée il y a deux ans nous avait dit de prendre une taille de pantalon en plus. Mais Louison étant très fine (le 12 mois lui suffit en largeur mais le 24 mois est nécessaire !en longueur !), les couches lavables lui permettent enfin de mettre des pantalons à sa taille.

 

Côté "beurk".- Ce n'est pas pire que les couches jetables. Entre les fuites de couches, les

débordements et autres, nous avons appris depuis longtemps à "mettre les mains dedans", et cela n'arrive pas plus souvent avec les lavables (si vous mettez le voile récupérateur) qu'avec les jetables.

 

Côté économique.- Sûrement l'argument le plus utilisé par les fabricants ! Les couches lavables sont sur le long terme bien plus économiques (et encore plus si vous les utilisez pour plusieurs enfants) mais attention, l'investissement de départ est important !

 

Et puis, attention au "grand danger" des couches : vous risquez de vous prendre au jeu et de vouloir toutes les essayer !

 

Et vous, êtes-­vous prêt(e)s à passer aux couches lavables ?

 

La semaine prochaine, j'irai plus loin encore sur la question "économique" en vous proposant "le match" entre lavables et jetables !

 

Couches-lavables-5.jpg

Commenter cet article

Adèle 15/02/2014 21:24

J'y suis déjà depuis la naissance de mes jumeaux, soi 19 mois déjà!
Nous avons des couches popolini ce sont des couches dites classiques, composées d'une couche absorbante et d'une culotte de protection imperméable. J'en suis vraiment satisfaite, surtout que pour
avoir comparé avec des couches jetables, il y a beaucoup beaucoup moins de fuites qu'avec des jetables!

Confidences de maman 14/02/2014 09:15

Moi aussi je m'étais posé la question de recourir aux couches lavables mais je n'ai finalement pas sauté le pas par peur du boulot que cela demande ;-(