Papa Online !

L'évènement de la quinzaine : les JO de Londres 2012... À vos couches, prêts, partez !

30 Juillet 2012, 16:00pm

Publié par Papa Online !

JO-enceinte.jpg

 

Vous le savez tou(te)s, les Jeaux Olympiques de Londres 2012 ont débuté vendredi soir dernier. Si les premières médailles ont été accrochées autour du cou de certains de nos athlètes, je me suis posé une question ce week-end : et si je voulais aller à Londres avec notre p'tit Léon (15 mois), voire avec Delphine (enceinte de 4 mois) ? THE question...

À force de recherches sur le Net, j'ai trouvé la réponse à ma question : c'est un véritable casse-tête londonien !!! Je m'explique. Mars 2010 : la vente des billets pour les JO s'ouvre au public. Comme des millions de personnes, certaines jeunes femmes ont eu la chance d'obtenir le précieux sésame. Oui, mais... Deux ans plus tard, elles sont Mamans ou Futures Mamans. Pas de chance ! (si j'ose dire, dans ce cas précis...).

Oui, pas de chance parce qu'elles ont alors rapidement compris qu'elles ne pourront assister aux épreuves avec leur nouveau né... à moins de racheter un nouveau billet. Or, à quelques semaines de l'ouverture des JO parfois, pour certaines épreuves phares comme l'athlétisme ou la natation, ce n'était plus possible...

Mères indignées, et pas qu'un peu. À force de milliers de messages de protestations, estimant que la décision des organisateurs constituait une violation des lois de l'égalité des sexes, elles ont finament obtenu (un semblant de) gain de cause : Paul Deighton, DG du comité d'organisation, a ainsi déclaré, en mai dernier : "Toute détentrice de billet devenue entre temps enceinte, ayant accouché et souhaitant emmené son Bébé aux JO, pourra le faire. (...) Le Bébé devra avoir mois de 12 mois et ne sera admis que s'il est attaché en toute sécurité à l'un de ses parents." (entendez : grâce à un porte-bébé).

C'est avec beaucoup d'admiration que j'ai soutenu, à distance, ce combat. Un seul regret cependant : il n'a jamais été mentionné le cas des pères. Sont-ils aussi concernés par cette (presque bonne) décision des organisateurs ?

Indéniablement, lors de ce genre d'évènements, nous demeuront toutes et tous inégaux. Tel est notre destin...

Commenter cet article