Papa Online !

La presse mag décortiquée : aujourd'hui, le magazine Enfants d'avril 2012

7 Avril 2012, 22:00pm

Publié par Papa Online !

Enfant-Magazine---Avril-2012.jpg

 

Nous poursuivons, sur Papa Online, la lecture de la presse magazine spécialisée "petite enfance", avec aujourd'hui le magazine Enfant du mois d'avril 2012. Pour la première fois donc, j'ai relu ce magazine pour y observer la place réservée aux papas dans le traitement des articles.

C'est parti !

 

Enfant Magazine - Avril 2012

 

P. 7-8.- C'est dans l'air ! Il ne faut pas attendre longtemps pour trouver le mot "papa" ou "père". Dans ses brèves, le magazine revient d'une part sur le "don de congés" désormais adopté par l'Assemblée Nationale, et faisant suite à l'histoire de ce papa qui n'a pu prendre des jours alors que son enfant était hospitalisé pour un cancer. D'autre part, ilrevient (comme tous les autres magazines d'ailleurs) sur l'allongement du congé paternité qui pourrait passer de 11 jours à 1 mois, sans oublier le "jeudi des pères", dont Papa Online consacrera très prochainement un "dossier du jeudi" (ps : pour le choix du jeudi, je n'ai pas fait exprès, mais peut-être faut-il y voir un clin d'oeil^^).

P. 10/14.- Famille, je vous aime ! Un très (très) bon dossier consacré à la famille, avec une magnifique photo d'ouverture où l'on voit toute une famille... et le papa bien mis en valeur. Franchement, si vous ne l'avez pas lu, il n'est pas trop tard... Mon seul regret, c'est que je le trouve trop anglé sur la famille recomposé ; et si l'on parle du travail des femmes (ennemi de la famille ?), celui de certains hommes dans la même situation aurait pu également être soulevé.... Dommage.

P. 42/45.- Naître autrement au CHU d'Angers. Je sais pertinemment que c'est la maman qui vit le plus intensément l'accouchement ; c'est indéniable. Maintenant, dans ce micro-reportage, pas un mot sur le papa. A croire qu'il était 100% absent.

P. 75/82.- Problème-solution. Cette rubrique est un "classique" dans les magazines de parents. Sans rentrer dans le détail des sujets traités, toujours aussi pertinents notamment ici dans le magazine Enfants, j'attire juste votre attention, dans chaque sous-rubrique par tranche d'âge, sur les encadrés "Paroles de maman". Les papas n'ont-ils donc pas leur mot à dire ? Ca, c'est fait...

P. 84-85.- Maman, pourquoi t'as un gros nez ? A la lecture du titre, je me suis dis que j'allais encore m'amuser, parce que la journaliste titre avec le mot "maman". A la lecture de l'article, indéniablement, celui-ci n'est destiné qu'aux mamans. Dès les premières lignes, on le découvre : "Vous vous pincez pour être sûrE d'avoir bien entendu" ; "vous voilà tombéE au pied de votre piédestal" ; "Comment avez-vous pu passer du statut de princesse à celui de sorcière ?". Même si la langue française est très mal faite avec ses accords où le masculin l'emporte toujours sur le féminin, là... ça m'énerve !

P. 92/96.- Je suis père au foyer et j'adore ça ! CA, C'EST TOP ! Enfin un SUPER article article sur les papas. Till The Cat, vous connaissez ? Si pas, soit je vous propose de retrouvez sa présentation sur mon blog (un peu succinte, je vous l'accorde...), soit de consulter directement son blog (cliquez ici !), soit de lire et relire cet excellent article de 3 pages de rédaction... Un père au foyer présenté dans un magazine "parental", c'est quand même assez rare pour être signalé...

P. 128.- Cuisine enfant. Dernière remarque dans ce magazine Enfant. En cuisine, nos enfants ne semblent cuisiner qu'avec maman. En démontre l'encadré bien visible, intitulé : "Recette maman pressé". Ca, c'est fait...

 

> Ma conclusion : Je ne suis pas tendre quand je rédige cette rubrique, mais c'est aussi le but du jeu. Il n'empêche, Enfant Magazine reste l'un de nos magazines préférés (avec Parents, notamment...). Si le magazine propose un super portrait de Benjamin (Till The Cat), il n'en demeure pas moins que ce n'est pas un magazine à destination des parents, mais bien des mamans. Les accords "au féminin" dans chaque article le démontre. Enfant Magazine, vous êtes coupable ! Mais on vous aime.

Commenter cet article