Les cahiers de vacances : pour ou contre ?

Cahiers-de-vacances.JPG

 

Les cahiers de vacances. Un mythe, pourrait-on dire. Et pourtant, cette année comme tous les ans, les cahiers de vacances créent - en quelques sortes - la polémique. Entre ceux qui sont "pour" et ceux qui sont "contre", notre coeur balance. Explications.

Depuis quelques semaines, les rayons des librairies et autres grandes surfaces sont envahis de ces cahiers de vacances que nous connaissont toutes et tous. Initialement conçus pour les enfants des écoles élementaires et/ou du collège, ils sont maintenant destinés à tous les âges : de 2 ans parfois, jusqu'à "77 ans" comme le dit l'expression.

Oui, vous avez bien lu : les 2/3 ans ont aussi leur cahier de vacances ! "Révise avec Disney, la maison de Mickey" est destiné pour les enfants dès 2/3 ans, jusqu'à 5/6 ans. Outre les jeux (il faut quand même s'amuser un peu...), de la lecture, de l'écriture et des maths sont au programme. C'est là où je me pose une question qui, je pense, est légitime : peut-on obliger un loulou de 2/3 ans à travailler pendant ses vacances ?

J'ai relevé sur le web quelques chiffres sur ce phénomène toujours plus grandissant des cahiers de vacances. Un produit qui cartonne ! Les chiffrent parlent d'eux-mêmes : l'an dernier, plus de quatre millions d'exemplaires ont ainsi été vendus. Ce qui constitue une véritable manne financière pour les maisons d'édition et les libraires. A l'instar du "Disney" précédemment cité, ce sont bien évidemment (même si je suis contre) les cahiers à l'effigie de personnages de dessins animés qui font un tabac chez les enfants (suis-je obligé de vous citez quelques exemles ?). Chez les adultes, on trouve aujourd'hui des cahiers de culture générale, Scrabble, Lapins Crétins et même... classés "X" (les loulous, ne lisez pas cette ligne SVP^^).

Pire, aujourd'hui on voit même le phénomène se prapager sur la toile. Eh oui, désormais, les cahiers de vacances peuvent être consultés sur Internet. Terminé le plaisir de feuilleter les pages, de découvrir avant tout le monde les futurs exercices, voir de "tricher" car parfois on peut trouver les réponses en fin de cahier... Maintenant, un simple clavier (et une carte bancaire) suffi(sen)t !!!

En trois mots : vive le marketing ! (grrrrrrr...)

 

Alors... pour ou contre ?

 

On en arrive (enfin) à la question posée en titre de cet article : POUR OU CONTRE ???

Tout d'abord, chez les enseignants. Certains préconisent en effet les révisions pendant l'été. Objectifs : consolider les acquis, être prêts pour la rentrée. Pour d'autres, l'été doit permettre aux enfants de relâcher la pression et ainsi profiter de leur temps libre. Les deux avis se tiennent, à chacun de choisir entre ces deux visions...

Car du côté des parents aussi, se confrontent les "pours" et les "contres". Les "pours", on sait qui ils sont : ils étaient 4 millions en 2011, nous venons de le voir. C'est ceux que j'appellerai bêtement les "victimes du marketing". Vous l'aurez compris donc, je fais parti des "contres" : non pas parce que nos loulous doivent complètement oublier l'école, mais plutôt parce que juillet et août peuvent aussi être le moment de se retrouver en famille, et de découvrir d'autres horizons, enrichir sa culture générale de manière différente. Juste un exemple parmi tant d'autres : pourquoi ne pas partir à la découverte des grottes souterraines préhistoriques de l'Yonne l'année où nos loulous ont étudié cette période de notre Histoire durant leur année scolaire écoulée ?

Il y a sans conteste plein de moyens de permettre à nos enfants de garder le cap pendant l'été. C'est là où, si vous le souhaitez, je lance le débat de cet article : ET VOUS, ÊTES-VOUS POUR OU CONTRE LES CAHIERS DE VACANCES (NOTAMMENT CEUX DÈS 2/3 ANS) ?

 

Repères

 

1933 : Le premier cahier de vacances, créé en 1933 par Roger Magnard, mettait en scène «Loulou et Babette», inspirés de ses enfants Louis et Elizabeth.

À partir de 2 ans : Les éditeurs proposent des cahiers pour les enfants à partir de deux ans jusqu’aux études supérieures.

De 4 à 11 €Les cahiers de vacances ne sont pas chers à produire et sont vendus à des prix accessibles.

60 % : Selon un sondage Sofres pour les éditions Hachette, 60% des enfants feraient leurs devoirs de vacances aidés de leurs parents.

 

Toto-anti-cahier-de-vacances.jpg> Un petit clin d'oeil pour terminer ce mini-dossier du jeudi sur Papa Online : je vous présente L'anti-cahier de vacances de Toto. Si si, ça existe !!! De l'humour et des cours... Telle est le formule de ce cahier de vacances bourré de petites blagues et d'anecdotes insolites entre deux exercices.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Papa Online !

Un blog pour toute la famille, mais surtout les papas ! Papa Online a été créé en avril 2011 lors de la naissance de notre premier enfant, Léon. Depuis, il s'ouvre à vous pour parler de sujets divers autour de ma famille, et plus spécifiquement les papas. Bienvenue à vous tou(te)s ! .Jean-Philippe
Voir le profil de Papa Online ! sur le portail Overblog

Commenter cet article
P
Hi hi Milie ! Non sincèrement, moi ce qui me gêne le plus, c'est le marketing. De mon temps (punaise, je fais vieux là^^), mes parents achetaient des cahiers de vacances ; aujourd'hui, on achète
surtout la licence !!! Et ça m'énerve, voilà tout...
@ Papa-blogueur : moi aussi je n'aimais guère ces cahiers, mais étrangement j'aime encore moins aujourd'hui ! ^^
Répondre
M
@Estelle, ils parlent pour eux lol
--> ok je sors !
Répondre
F
C'est partagé
Sinon mon grand va reprendre ses cahiers réalisé lors de l'année pour révier, d'ailleurs ils n'ont pas terminé leur dernier cahier d'exercice, donc pour moi non.
Quand j'étais petit j'en avais horreur, par contre ma femme adorait, comme quoi !
Répondre
E
je ne suis pas pour d'autant plus si l'enfant est bon en classe
si je vois que ma fille a eu du mal à suivre une leçon, je reprends et vois avec elle le cours fait par l'instituteur, ça suffit largement
et les instits (du moins tout ceux que j'ai croisé) disent bien qu'il faut se reposer pendant les grandes vacances
Répondre
M
Pour tant que ça reste ludique ;)
Par contre, il ne faut pas se leurrer, chez les ados, ça ne rend pas les élèves bons du jour au lendemain ;) (je précise au cas où).
Répondre