Papa Online !

[Les dossiers de Maman Online] Les jus végétaux : dangereux pour les tout-petits !

4 Juillet 2013, 22:00pm

Publié par Papa Online !

Jus-vegetaux.jpg
 
Les jus végétaux. Tout le monde y pense mais, pour autant, pas grand monde en parle. Et pourtant, c'est avéré : pour les tout-petits, il y a des risques. Et pas de "petits" risques. Le dossier de la semaine permet donc de mettre davantage sur le devant de la scène les risques encourrus sur ces "laits à la mode".
Et, une fois n'est pas coutume, pour pallier mon mois de juin dantesque côté boulot, c'est Maman Online qui s'est rendue à la réunion de presse, à Paris, en juin dernier. Et donc, c'est à elle que revient les mérites de ce super rédactionnel. Clap clap et gros à bisous de remerciements à elle ! ;-)
 
Le dossier de Maman Online !
 
On ne répètera jamais assez : les tout-petits (jusqu'à au moins 3 ans) n'ont pas les mêmes besoins alimentaires que nous, les grands. Il ne faut pas les nourrir de la même manière que nous !
Ainsi, "alimenter son bébé avec des jus végétaux (soja, amande, châtaigne...) ou des laits d'autres animaux (brebis, ânesse...) que le lait de vache est de plus en plus fréquent", annonce le Professeur Bertrand Chevalier, chef de service pédiatrie à l'Hôpital Ambroise à Boulogne, vice-président de la Commission nationale de la Naissance et de la Santé de l'Enfant au Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé.
Pourtant, donner ces jus végétaux est risqué pour la santé et le dévoloppement de votre enfant parce qu'ils ne répondent pas aux besoin nutritifs des tout-petits.
 
Pourquoi ?
 
1°) leur apport calorique est très insuffisant (entre 50 et 65 kcal/kg/jour alors qu'un tout-petits a besoin de 100kcal/kg/jour) ;
 
2°) ils sont pauvres en protéïnes - excepté les jus de soja, qui eux en sont trop riches ;
 
3°) ils n'apportent pas de calcium et peu d'acide gras, qui sont pourtant indispensables !
 
 
Quelles conséquences sur le développement de l'enfant ?
 
Ce déséquilibre entre les besoins de l'enfant et les éléments contenus dans les jus végétaux se traduisent rapidement par des courbes de poids et de tailles qui "décrochent", c'est-à-dire qui ne correspondent plus à celles de naissance de l'enfant.
 
Les autres signes le plus souvent rencontrés sont des désordres métaboliques, par exemple une hypocalcémie (taux de calcium dans le sang trop bas) ou des diarhées constantes, des anomalies osseuses, des retards dans l'aquisition des positions assise et debout.
 
Certains jus comme celui de soja contiennent de la phytooetrogène : cette hormone a pour conséquence des développement précoses des seins chez les petites filles (dès 2 ou 3 ans) et une chute des sécretion hormonale chez les petits garçons.
 
Même si le phénomène n'est pas récent, les urgences sont amenées à traiter de plus en plus d'enfants présentant un ou plusieurs de ces symptômes.
 
Alors, pourquoi ces parents ont-ils supprimé de l'alimentation de leurs enfants le lait maternisé ?
 
Il existe en fait trois types de cas :
 
1°) les moins nombreuses : les familles végétaliennes qui suppriment donc aussi les protéïnes de lait de l'alimentation de leurs enfants.
 
2°) les familles qui ont peur du lait, essentiellement à cause des risques allergiques.
 
3°) les plus nombreuses : les familles qui ont été confrontées à des difficultés avec leur enfant face à des RGO, des intolérances au lactose...
 
Mais alors, que donner à ces enfants ?
 
Il est important de rappeler que, pour les enfants intolérants ou allergiques aux protéïnes de lait, il existe des solutions appropriées. Elles ne sont pas toujours faciles à trouver, le chemin est parfois long et le découragement possible.
 
Pour eux, il existe des lait maternisés, fabriqués sans protéïnes de lait de vache : ce sont des préparations à base de soja ou de riz destinées aux nourrissons et enfants en bas âge. Leur composition est conforme aux réglementations en vigueur et leur apport nutritionnel est adapté au besoin de l'enfant.
 
Et les jus végétaux, alors, faut-il totalement les supprimer de l'alimentation des enfants ?
 
Avant 1 an, pas de discussion : OUI !
 
Après 1 an, l'enfant doit toujours boire au minimum ses 500 ml journaliers de produits laitiers. Mais en complément et DE MANIERE OCCASIONNELLE, les jus végétaux, sans être recommandés, ne présentent pas de soucis.
 
Sites à découvrir
 
En outre, je vous invite à découvrir les trois sites du SFAE (Syndicat des aliments de l'enfance) sur l'alimentation du petit de 0 à 3 ans :

Commenter cet article

tituce 08/07/2013 23:51

Ahh merci!!!!!
Il y a aussi un mouvement qui doit exister et qui dit qu'il y a un lobbying sur le lait de vache et qu'on oblige tout le monde à boire du lait de vache alors que c'est mauvais pour la santé!!!