Papa Online !

Présidentielle 2012 : le programme "petite enfance" de... JACQUES CHEMINADE (S&P)

15 Avril 2012, 05:00am

Publié par Papa Online !

Présidentielles 2012

 

 

Du 9 au 18 avril, je vous propose sur Papa Online une rubrique un peu différence des rubriques habituelles : les Présidentielles 2012.Vous le savez toutes et tous, le premier tour est programmé au dimanche 22 avril. S'il va de soit qu'il faille aller voter en masse pour faire passer le candidat de son choix, une problématique nous interpelle toutes et tous sur les sites et blogs de parents : la question des modes de garde et autres thématiques liées à nos bébés/enfants.

C'est pourquoi j'ouvre le débat "politique" également sur Papa Online, sur cette question qui concerne tou(te)s les Françai(se)s... mais qui reste un sujet secondaire, tertiaire... voire inexistant à ce jour, notamment sur les plateaux télévisés, les radios et autres médias écrits.

Faisant suite au courageux débat proposé il y a quelques jours par le Collectif Pas de bébés à la consigne, mon but n'est de vous reporter que les articles (programme) postés sur les sites officiels des 10 candidats à l'élection présidentielle. Et pour que la parité reste 100% de mise, je vous les propose dans l'ordre établi par le Conseil Constitutionnel.

A vous la parole : n'hésitez surtout pas à réagir quant aux propos tenus par chaque candidat(e) !!!

Aujourd'hui, premier discours trouvé sur un site officiel de candidat(e), celui de : JACQUES CHEMINADE (Solidarité et Progrès).

 

JACQUES CHEMINADE (S&P)

 

Bien que la politique familiale menée en France depuis 1945 soit plutôt positive, elle demeure injuste, favorisant les ménages les plus riches et révélant une discrimination de la femme dans le partage des tâches domestiques et au sein du monde du travail. Nous devons modifier le système de distribution des prestations familiales et celui de la prise en charge de la petite enfance, impliquer davantage les pères dans la vie de famille et ainsi offrir aux femmes la possibilité d’intervenir plus activement dans la vie publique. La famille doit devenir le ressort du changement d’une dynamique sociale aujourd’hui paralysée par un système de contraction financière.

 

MES PROPOSITIONS

 

> Revenir sur la désindexation partielle des prestations familiales et des aides au logement. 
> Remplacer le système du quotient familial par le versement annuel d’une prestation pour les non assujettis à l’impôt sur le revenu et le droit à un crédit d’impôt pour les assujettis, égal pour tous, le but étant de pourvoir les ménages disposant de revenus mensuels inférieurs à 3000 €. 
> Ouvrir 300 000 nouvelles places en crèche et chez les assistantes maternelles. 
> Partager équitablement entre les deux parents le congé d’accueil de l’enfant (8 semaines venant après un congé maternité raccourci à 12 semaines). 
> Instaurer une loi-cadre contre les violences sexistes dans toutes leurs dimensions et interdire toute forme de publicité sexiste sous peine d’amende. 
> lutter contre la prostitution en la considérant comme une forme de violence faite aux femmes et aux enfants et offrir des services sociaux à toute personne prostituée désirant en sortir. Pénaliser les acheteurs de faveurs sexuelles par un système d’amendes et annuler le délit de racolage passif. 
> Rendre les conditions de l’IVG plus humaines en proposant des conseils pré-IVG et des entretiens post-IVG. Il ne faut plus considérer l’IVG comme une chose en soi, mais comme un choix pouvant être exercé sans culpabilisation, dont on ne peut réduire le nombre qu’en améliorant la société et en offrant à chaque être humain les moyens de faire un choix conscient pour donner la vie.

La politique familiale doit être une politique de service des générations futures, s’inscrivant dans le cadre d’une revalorisation de la femme. Les naissances doivent être vues comme un bienfait d’autant plus grand qu’elles pourront être choisies, une liberté devenant de plus en plus responsable.

 

Commenter cet article