Papa Online !

Présidentielle 2012 : le programme "petite enfance" de... NICOLAS DUPONT-AIGNAN (DP)

17 Avril 2012, 05:00am

Publié par Papa Online !

Présidentielles 2012

 

Du 9 au 18 avril, je vous propose sur Papa Online une rubrique un peu différence des rubriques habituelles : les Présidentielles 2012.Vous le savez toutes et tous, le premier tour est programmé au dimanche 22 avril. S'il va de soit qu'il faille aller voter en masse pour faire passer le candidat de son choix, une problématique nous interpelle toutes et tous sur les sites et blogs de parents : la question des modes de garde et autres thématiques liées à nos bébés/enfants.

C'est pourquoi j'ouvre le débat "politique" également sur Papa Online, sur cette question qui concerne tou(te)s les Françai(se)s... mais qui reste un sujet secondaire, tertiaire... voire inexistant à ce jour, notamment sur les plateaux télévisés, les radios et autres médias écrits.

Faisant suite au courageux débat proposé il y a quelques jours par le Collectif Pas de bébés à la consigne, mon but n'est de vous reporter que les articles (programme) postés sur les sites officiels des 10 candidats à l'élection présidentielle. Et pour que la parité reste 100% de mise, je vous les propose dans l'ordre établi par le Conseil Constitutionnel.

A vous la parole : n'hésitez surtout pas à réagir quant aux propos tenus par chaque candidat(e) !!!

Aujourd'hui, premier discours trouvé sur un site officiel de candidat(e), celui de : NICOLAS DUPONT-AIGNAN (Debout la République).

 

NICOLAS DUPONT-AIGNAN (DP)

 

> Par soucis d'équité entre les candidats lors de cette campagne officielle, j'ai ouvert cet article. Cependant, après une recherche approfondie sur le site officiel de campagne de M. Dupont-Aignan (avec des mots-clefs tels que "crèches", "petite enfance", "parents" et même "papa"), je n'ai trouvé aucun texte faisant état d'un plan pour la petite enfance...

> Nul doute que M. Dupont-Aignan n'a pas oublié les parents et leurs enfants dans son programme. Si tel est le cas, que lui ou l'un de ses bras-droit n'hésite pas à insérer un commentaire sous cet article...

Commenter cet article