Papa Online !

[Santé] Mesdames et Messieurs les Sages-Femmes, on vous aime !

9 Novembre 2013, 22:00pm

Publié par Papa Online !

Sages-Femmes-1.jpg

 

C'est par cette déclaration d'amour que je voulais titrer mon article "santé" du jour. Comme vous le savez peut-être, nos ami(e)s et surtout indispensables Sages-Femmes sont en grève depuis le 16 octobre. Pourquoi ? Parce que les gouvernements de ces dernières années n'ont jamais "reconnu" cette si belle profession. Une pétition est actuellement en circulation. Le point sur la situation.

 

Pourquoi les Sages-Femmes font-elles grève ?

 

La réponse, je pourrais vous la formuler avec mes propres mots. Cependant, j'ai trouvé sur le Web une super interview de Claire Saget, Sage-Femme à l'hôpital de Châteauroux. A la rédaction de Lanouvellerepublique.fr, le 7 novembre dernier, elle explique : « Au niveau national, la grève a été lancée le 16 octobre. Au centre hospitalier de Châteauroux, nous nous sommes mises en grève hier (le 6 novembre donc, Ndlr). Nous sommes une petite équipe de 25. Sur l'ensemble de l'effectif, plus de 50 % sont en grève. Sur l'effectif de la salle de travail, nous atteignons les 80 %. »

 

A Châteauroux, nos supers Sages-Femmes sont en grève une heure par jour. « Cela ne change rien pour la prise en charge des patientes. Nous effectuons plutôt du travail d'information, de sensibilisation sur notre mobilisation. » Expliquant ainsi le côté scandaleux de la chose, à savoir 5 années d'étude (la première en médecine) pour n'être reconnue QUE comme une profession "paramédicale". Honte aux politiques !

 

Et aujourd'hui, où en est-on ?

 

Le schmilblick avance peu ou prou. « Cigognes, oui. Pigeons, non », scandaient-elles encore dans la rue jeudi dernier. Le message passera-t-il un jour ? Peut-être. Lors de la manifestation du 7 novembre, plusieurs milliers de Sages-Femmes ont de nouveau manifesté leur mécontentement, leur manque de RE-CON-NAIS-SANCE. Avec l'envie de faire valoirs leurs droits.

 

Sages-Femmes-2.jpgLes organisateurs ont recensé plus de 4 000 manifestants (hum... une centaine pour nos chers politiques ???), avec les rassemblements organisés en province. Soit un quart de la profession : E-NOR-ME !!!. Dans le cortège parisien se côtoyaient blouses blanches, masques blancs et sifflets. Parmi les slogans entendus : "Métier formidable, conditions fort minables", en référence aux paroles du succès du chanteur Stromae ; ou encore : "Le changement des statuts, c'est maintenant". Les manifestants, dont beaucoup de femmes et de jeunes, brandissaient des pancartes sur lesquelles était écrit : "Je gère votre hémorragie" ; "Je réanime les nouveau-nés" ; "Sages femmes maltraitées = bébés en danger".
 

La priorité pour nos Sages-Femmes en danger est donc claire : obtenir une plus grande visibilité de leur profession ! Comment se seraient en effet déroulées les naissances de notre grand Léon et de notre petite Louison si elles n'avaient pas été présentes lors des deux accouchements ? Comment imaginer que ces femmes et hommes ne soient à ce jour reconnu(e)s QUE "professions paramédicales" ? (sans dévaloriser ici ceux qui exercent ces nobles professions également...). "Les Sages-Femmes sont présentes dans 70 % des naissances qu'elles sont capables d'assumer en toute autonomie", renchérit Nicolas Dutriaux, du Collège national des sages-femmes de France (CNSFF).

 

Si, à ce jour, la ministre a décidé de créer un groupe de travail pour réfléchir à "la manière de conforter leur rôle et leur mission de professionnelles médicales de premier recours" et "à ce que doit être leur statut" à l'hôpital, les Sages-Femmes ont décidé de poursuivre leur grève "au moins jusqu'à la première réunion de travail promise par la ministre".

 

Sages-Femmes 3

 

SIGNEZ LA PETITION !!!

 

A l'issue de 5 années d'études, dont une année de médecine, la sage-femme vous accompagne avant, pendant et après la grossesse. Pourtant, ses compétences ne sont pas reconnues et parfois ignorées du grand public. En quête de reconnaissance, la profession s'organise chaque jour un peu plus pour faire entendre raison à l'actuelle ministre de la Santé, Marisol Touraine.

 

A ce jour, plus de 65 000 personnes ont signé la pétition pour soutenir ce juste combat POUR la reconnaissance de la profession de Sage-Femme  à travers le statut de praticien de premier recours et de praticien hospitalier.

 

C'EST PAR ICI !!!!!!

 

Mini "revue de presse"

 

  • Sages-Femmes en grève : Marisol Touraine annonce un groupe de travail (voir l'article du Monde : ici).
  • Les Sages-Femmes dans la rue pour une vraie reconnaissance (voir l'article de BFMTV : ici).
  • Sages-Femmes : la sourde révolte (voir l'article d'Olivier, du blog Je suis Papa : ici).
  • Les Sages-Femmes en grève : "ma journée type, 12h de garde sans déjeuner" (voir la vidéo de TF1 : ici).

Commenter cet article